Offrir une peinture

70,00 € l'unité Pause café

diaporama je crois que j't'aime encore sur la chaine youtube

Votre panier

Le panier est vide

Download musique Bruno

Blog peinture

imposture de l'art

15 octobre 2013

Ce n'est pas la première fois qu'il est tenté de démontrer la vanité et l'inanité du monde de la peinture, des artistes reconnus, des critiques et autres collectionneurs...

Joachim-Raphaël BoronaliIl y a eu l'imposture de Joachim-Raphaël Boronali, un âne a qui on a fait peindre une toile avec sa queue et qui au salon des indépendants de Paris en 1910 a beaucoup intrigué par son audace, ses couleurs, son tracé. Je trouve l'anecdote toujours rafraichissante et amusante.

Ou encore, je me suis toujours demandé quelle était la part de dérision dans l'œuvre de Jackson Pollock ... Etait-elle proportionnelle aux prix atteints par ses toiles ?
Sans oublier les nombreux artistes qui ont décliné à l’envi les carrés bleus sur fond bleu ou noir sur fond noir.

Non aujourd'hui, j'ai bien ri à l'expérience du graffeur Banksy qui a voulu « démontrer l’absurdité du monde de l’art » en proposant ses graffs dans la rue à New York à un prix sans commune mesure avec la côté qu’on prête à son travail.
Où il était possible d’acquérir ses toiles à 60 dollars pièce (44 euros) auprès d’un vieux monsieur qui ne payait pas de mine et où pratiquement personne n’a été intéressé plus que ça pour acheter le travail de l’artiste mondialement reconnu.. C’est à pleurer . C’est à hurler de rire. C'est selon.


Bon moi je suis prêt pour l’expérience inverse : exposer dans un grand musée ou une grande galerie avec tout le tralala, toute la communication qui va avec pour voir si ma côte serait l’inverse de celle d’aujourd’hui.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir